ACCUEIL JEAN XXIII PROPHETIES OVER

No 7: Paul VI

O tourmenté élu dans les tourments, Père veuf dont Marie sait le secret. Elle le taira par foi.
Tu payes encore le solde de Paris. N'accepte pas la tentation du Panthéon, de ses morts et de ses vivants.
En voyageant tu te laisseras toi-même sur le trône. Tu ne pourras plus te lever, tu affronteras les gens. Ils ne te comprendront pas, ils t'affronteront. Et tu te tairas. Des pâturages entiers seront brûlés, tais-toi s'ils tuent tes bergers.
Babylone a trop de langues. Tu as brisé la chaîne, tu le sais, tu le sauras jusqu'à la mort. Langues diverses pour le sacrement, langues diverses pour les mots. Aujourd'hui elle a disparu.
Tu as enlevé l'exorcisme au sacrement et de Satan tu as vu le visage. Parler ne suffit pas.
Toi qui viens des brumes tu seras frappé.
Tu n'as pas su avertir, oser, choisir, prier. Tu as vu trop de choses, tu n'as pas voulu les raconter. L'Église tremble et tes lettres la secouent inutilement.
Les meilleurs fils s'en vont, ils vont servir le mal qu'ils appellent bien. Et ceux qui se pressent autour de toi sont oubliés.

Tu auras un jour de paix, un seul. Puis tu devras t'en remettre au pacte. Les brumes.


Interprétation de Pier Carpi (1976)

Cette prophétie, très obscure, concerne Paul VI, successeur de Jean XXIII. Le prophète parle un langage dur, plein de compassion, de constatations amères, d'incitations, de résignation même. Le pape est dit « veuf ». Marie, mise en cause, n'est sûrement pas la Vierge mais une femme qui connaît un secret. Il est dit « elle le taira par foi », ce qui, en aucun cas, ne peut se dire de la Vierge. Quant au « solde de Paris », que le pape paierait encore, il reste pour nous complètement obscur. Le Panthéon est sans doute lié au lieu de sépulture des rois d'Italie. Et la tentation viendrait de ce côté, des vivants et des morts. Nous ne pouvons savoir de quelle tentation il s'agit ni quels sont les liens entre le pape Montini et la Maison de Savoie.
Le reste concerne les inquiétudes, les voyages tourmentés, les angoisses de ce pape. Même s'il s'éloigne, il reste sur son trône. C'est-à-dire que jamais il n'oublie ses doutes, ses peurs. Puis arrive l'allusion à son silence et à ses hésitations. Aux persécutions, accompagnées des meurtres et des tortures de ministres de Dieu, sous les régimes anti-chrétiens.
La phrase suivante s'attaque soit à la messe, qui ne se dit plus en latin, soit à la séparation des langues, la confusion entre chrétiens par suite d'une certaine politique ecclésiale. Paul VI a parlé plus d'une fois du démon : on le retrouve ici, mais en ajoutant aussi que l'exorcisme contre Satan a été précisément retiré du sacrement par ce pape-là. « Parler ne suffit pas. » C'est une exhortation à combattre réellement le démon. A nouveau, une allusion aux brumes, au fait que le pape sera frappé. Peut-être s'agit-il de l'attentat qu'il a déjà subi ? Je crois plutôt qu'il s'agira, dans l'avenir, d'une chose beaucoup plus grave. Nouvelles observations sur la politique indécise de ce pape, accompagnées d'avertissements sévères, durs.

Promesse d'un jour de paix, puis une allusion à un pacte incompréhensible auquel le pape devrait se soumettre. Et une fois encore, terrible, la référence : les brumes.

Analyse en relation avec les actualités

Accueil > Prophéties > Église>Paul VI